Au revoir l’été

Au revoir l’été ほとりの朔子 Hotori no Sakuko

Hello les amateurs de cinéma Japonais.

Aujourd’hui c’est l’été. On oublie la France, la pluie et le froid.

Direction la campagne en bord de mer Japonaise.

Fumi Nikaido

Sakuko retourne dans son village natale pour réviser en vue de son entrée à l’université.

Elle est avec sa tante, qui est entrain de traduire un livre.

Les souvenirs, les rencontres et les balades vont peu à peu tisser un été tout particulier pour Sakuko, sa tante et quelques autres personnages.

Elle va faire la rencontre de Takashi, un réfugié de Fukushima.

Lui, il travaille dans le « Love motel » de son oncle depuis un an.

Sakuko & Takashi

Le film ressemble étrangement à une légère comédie romantique où les différents protagonistes tentent d’avoir un semblant de vie.

L’amour est là, présent, mais toujours fragile et éphémère. Les gens sont quand même assez seuls et perdus.

Les confidences et les rencontres vont se multiplier au rythme de la chaleur écrasante du Japon.

Après avoir dit tout ça, il y a en réalité une lourdeur et un pessimisme toujours présent.

Le Japon de Koji Fukada (le réalisateur) ne se remet pas de cette effroyable année 2011.

C’est une société à l’agonie qui va droit vers une fin qui semble inévitable.

Beaucoup de film vont d’ailleurs dans ce sens depuis quelques années.

C’est donc un film simple, magnifique, lent, chaud et enivrant, mais qui au final laissera un goût amer sur un avenir qui semble vraiment mal barré!

La présence de Fumi Nakaido (absolument sublime, comme d’habitude) mérite à elle seule le visionnage de ce film.

Ne soyez pas surpris du format du film (4/3), c’est un choix délibéré du réalisateur.

Voilà, un très beau film, très simple qui rappellera une fois de plus que le cinéma Japonais recommence à vivre grâce à sa société malade.

Adios les zamis…

Publicités