« 11 MARS 2011, LA TERRE, L’EAU, LE NUCLÉAIRE, LE FEU ET LA NEIGE » 9/10

En souvenir des différentes catastrophes arrivées le 11 mars 2011 au Japon.

Pour des raisons de confort de lecture (textes et vidéos), j’ai décidé de fractionner l’article intégral en plusieurs parties.

9/10

#############
######

La série noire du Japon ne s’arrête pas là et touchera des dizaines de pays. Pour ce qui est du Japon, il y aura la catastrophe nucléaire de Fukushima. De nombreux reportages dans les mois qui ont suivi les explosions des différents réacteurs, prouvent que, comme partout ailleurs, le mot d’ordre est: « Désolé, on ne sait pas gérer ça ». Et oui, c’était des centrales pourries, comme chez nous d’ailleurs (même technologie) . Donc, plus de courant. Les conséquences sont délirantes: plus de chauffage, plus d’eau, plus de lumière etc…. Plus grand chose en fait. Et des milliers d’habitants irradiés et évacués.

3 ans plus tard, en compagnie de Miles O’brien, un scientifique:

Pour le reste du monde, il y aura le retour de tsunami, et les milliards de déchets rejetés par la mer (maisons, voitures, etc), plaque de déchets de la taille du Texas, déjà arrivés en Alaska après un an de voyage. Il y a de fortes chances que beaucoup de ces déchets reviennent vers le Japon. Je ne traiterai pas ces sujets, l’article étant déjà très très long…

 

Déplacement des déchets du tsunami entre le Japon et les Etats-Unis.

 

 

Il y a un aspect que peu de gens ont remarqué, c’est la disparition des animaux emportés par les vagues, laissés par leurs maîtres durant les alertes. Et à Fukushima, évacuée en urgence « nucléaire », cela a été encore pire. Voici une incroyable histoire sur ce sujet: un chien emporté au large sur un gigantesque radeau de débris, durant trois semaines. Des sauveteurs le sauve, et les proprios sont HEUREUX!

Pour les animaux, je ne mettrai rien de plus, car le reste est en Japonais et de temps en temps très très dur.

A côté de cette catastrophe, il y a des humains:

Hiroshi et le tsunami:

La dernière partie, je voulais la consacrer à un « livre de bord » vidéo, tenu par un jeune Japonais ( 小笠原大志 Hiroshi Ogasawara ). J’ai trouvé dans ses vidéos, un « je ne sais quoi » qui m’as touché. Pas évident de partager ces moments délicats avec des inconnus. Et bien, si vous vous sentez le courage, voici une histoire « humaine », d’un jeune homme qui cherche tout simplement sa famille, mais en enfer. Un moment de vérité rare, qui se déroule à KAMAISHI. Quasiment tout est en Japonais (il y a souvent des sous-titres Anglais), mais le langage des yeux, de la voix et l’émotion sont communs à beaucoup d’humains.

Posté le 09/03/2011, nous sommes près de Ryoshi station, un petit village de pêcheurs (au-dessus de Kamaishi). Ne cherchez pas dans les vidéos suivantes du sensationnel, je le répète, ce sont des vidéos de la vie courante. Ici nous sommes deux jours avant le tsunami, et il s’agit d’images de ses grands parents. (son grand père perdra la vie dans le tsunami).

11 mars 2011, le jour du drame. Hiroshi se trouve à Morioka city. Il tente de retourner à Kamaishi, mais il n’y a plus d’essence ni d’électricité.

 

Nous sommes le 12 mars 2011, et il est enfin à Kamaishi. Il recherche sa sœur disparue. Il n’y a plus rien qui fonctionne (électricité, internet, essence, téléphone)

15 mars. Unozumai (Kamaishi). Une route a été ouverte. La ville a disparu. La neige a fini par éteindre les incendies.

15 mars. Kamaishi. Sans commentaire.

28 mars. kamaishi city dans les quartiers de Sihirahama et Kariyado. Hiroshi recherche un oncle.

28 mai 2011. Tout est à refaire.

14 juin 2011… Le début de l’espoir. Les volontaires (venus de Morioka) sont venus nettoyer et apporter du matériel à sa grand-mère.

13 juillet. Hiroshi et son frère Tetsuko partent à la pêche. Ils finiront la journée chez leur tante dans son logement « provisoire ». Bravo pour la réalisation et l’imagination, et merci de partager les moments de la vie qui continuent quoi qu’il arrive.

4 août 2011. Pour mon plaisir personnel (je suis un fan des arbres), voici l’arbre sacré de la ville d’Hiroshi.

Et enfin, en restant à Kamaishi, nous accompagnons un couple (frère et sœur) qui part à la recherche de leurs proches… Un témoignage visuel bouleversant. La sœur a passé deux jours dans cette ville, complètement coupée du monde. Elle va donc diriger son frère, qui lui, est sous le choque. Nous sommes 3 jours après le tsunami:

A suivre…

Publicités